Hans-Hermann Hoppe — La Grande Fiction : Partie II – Monnaie et État

7,00 15,00 

Voici dans ce volume six chapitres de The Great Fiction traitant de deux thèmes centraux à la pensée libertarienne : la critique du système monétaire actuel et celle de l’État, là où pourtant les libéraux classiques le voient comme incontournable. Ces textes sont les transcriptions de discours donnés en public : le lecteur y trouvera sans doute l’auteur dans un style plus léger et moins académique, sans sacrifier ni à sa rigueur ni à sa logique habituelles. Traitant de la monnaie, alors qu’il écrit après la crise de 2008, Hoppe reprend les fondamentaux établis dans son Ethique et Economie de la Propriété Privée, toujours valable. Il suit la même logique pour montrer, sur des sujets très précis et concrets, combien une monnaie laissée aux mains de l’État se transforme vite en une baguette magique maléfique déformant les lois économiques pour apporter à l’État l’impossible sur un plateau. Ensuite, on change complètement de registre, pour proposer une alternative à la vie sous régime étatique : la société de droit privé. Vient alors une attaque en règle de la croyance en une impossible sécurité privée. La sécurité de tous ne pourrait-elle donc pas venir de celle que chaque individu assure pour lui-même ? Enfin, Hoppe décortique la façon de faire la guerre avant et depuis l’État démocratique, pour balayer le dogme étatsunien, celui d’une guerre justifiée car donnant la démocratie au monde. L’auteur nous réserve encore bien des surprises…

Effacer
UGS : ND Catégorie : Étiquettes : , , ,

Description

Voici dans ce volume six chapitres de The Great Fiction traitant de deux thèmes centraux à la pensée libertarienne : la critique du système monétaire actuel et celle de l’État, là où pourtant les libéraux classiques le voient comme incontournable. Ces textes sont les transcriptions de discours donnés en public : le lecteur y trouvera sans doute l’auteur dans un style plus léger et moins académique, sans sacrifier ni à sa rigueur ni à sa logique habituelles. Traitant de la monnaie, alors qu’il écrit après la crise de 2008, Hoppe reprend les fondamentaux établis dans son Ethique et Economie de la Propriété Privée, toujours valable. Il suit la même logique pour montrer, sur des sujets très précis et concrets, combien une monnaie laissée aux mains de l’État se transforme vite en une baguette magique maléfique déformant les lois économiques pour apporter à l’État l’impossible sur un plateau. Ensuite, on change complètement de registre, pour proposer une alternative à la vie sous régime étatique : la société de droit privé. Vient alors une attaque en règle de la croyance en une impossible sécurité privée. La sécurité de tous ne pourrait-elle donc pas venir de celle que chaque individu assure pour lui-même ? Enfin, Hoppe décortique la façon de faire la guerre avant et depuis l’État démocratique, pour balayer le dogme étatsunien, celui d’une guerre justifiée car donnant la démocratie au monde. L’auteur nous réserve encore bien des surprises…

Informations complémentaires

Poids 0.2 kg
Dimensions 15.24 × 0.64 × 22.86 cm
Nombre de pages

97

Parution

2 décembre 2020

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.